TABLES GÉNÉRALES DU BULLETIN DE LASOCIÉTÉ ARCHÉOLOGIQUE, HISTORIQUE, LITTÉRAIRE ET SCIENTIFIQUEDU GERS

(1900-1999)

par Jacques Guignier

Société Archéologique du Gers

13 place Saluste du Bartas 32000 AUCH

 

TABLE ALPHABÉTIQUE DES NOMS DE PERSONNES, DE LIEUX  ET DE MATIÈRES

1900-1999

PRESENTATION ET CLASSEMENT

 

            Les noms propres et les mots-matières retenus pour le classement sont appelés entrés principales.

            A une entrée principale peuvent être associées des entrés subordonnées, afin d'en préciser divers aspects. Exemple : à l'entrée principale Auch correspond une série d'entrées subordonnées telles que : cathédrale, Hôtel de Ville, pousterles….

1 - ENTRÉES PRINCIPALES

            1 . 1 – Types de caractères.  Les noms des personnes physiques sont en Petites capitales. Les noms géographiques sont en italique et les noms communs en caractères romains minuscules. Toutes les entrées principales sont en caractères gras.

            Lorsqu'il y a des entrées subordonnées, l'entrée principale est suivie de deux points.

            1 . 2 - Choix des entrées. Pour les noms propres, les références sont notées après la forme du nom la plus couramment utilisée. Les autres formes figurent aussi dans l’ordre alphabétique avec un renvoi. Par exemple on trouve Artagnan (d’), suivi des  références correspondantes, alors qu'après Batz de Castelmore figure la mention "voir Artagnan (d’)".

            1 . 3 – Classement.  Il est établi suivant l'ordre alphabétique, sans tenir compte des espaces, ni des apostrophes, ni des tirets. Cas particuliers :

            - noms de personnes à particule "de" ou "du" : celle-ci est rejetée entre parenthèses.

            - noms de personnes ou de lieux commençant par "L'", "La", "Le" ou "Les" :  le classement s'effectue à la lettre L. Exemple : La Croix d'Azolette, La Sauvetat, Le Houga, L'Isle-Jourdain.

            - titre de journaux. Placés entre guillemets, ils sont classés sans tenir compte de l'article "L'", "La", "Le" ou "Les".

            - noms propres commençant par "Saint-" ou par "Sainte-". Le classement est fait de la manière suivante : à sa place alphabétique normale, le premier nom commençant par "Saint-" est suivi de tous les autres noms de même nature, classés suivant  l'ordre alphabétique. Immédiatement après, viennent tous les mots commençant par "Sainte-", classés, eux aussi, suivant l'ordre alphabétique. Exemple de classement : Sadeilhan, Saint-Avit-Frandat, Saint-Chamans, Saint-Martin, Saint-Quentin, Sainte-Anne, Sainte-Christie, Sainte-Marie,  Sainte-Radegonde, Saintes, saints thaumaturges.

                        Les saints, en tant que personnes, n'entrent pas dans le classement précédent. Ils sont rangés suivant l'anthroponyme, suivi du mot saint, rejeté entre parenthèses. Exemples : Gény (saint), Germaine de Soldunum (sainte), Orens (saint).

            - noms de lieux. Lorsqu'il ne s'agit pas d'un nom de commune, un renvoi signale la commune correspondante. Pour une commune qui n'est pas située dans le département du Gers, l'indication du département, ou du pays, figure entre parenthèses. Exemples :

Flaran, voir Valence-sur-Baïse

Séviac, voir Montréal

Vopillon, voir Beaumont

Sos (L & G )

2 - ENTRÉES SUBORDONNÉES

2 . 1 - Nom de personne ou de matière. Après les références éventuelles, associées à l'entrée principale, viennent les entrées subordonnées, classées suivant l'ordre alphabétique. 

2 . 2- Nom de lieu (commune). Figurent d'abord, éventuellement, les faits historiques par ordre chronologique.  Puis sont classées, suivant l'ordre alphabétique des mots-matières,  les autres entrées subordonnées. Enfin, s'il y a lieu, sont placées, précédées d'un tiret,  les entrées se rapportant, soit à des lieux-dits situés dans la commune, soit à une commune intégrée.

Les diverses références concernant une même entrée subordonnée sont séparées par une virgule. Deux entrées subordonnées successives sont séparées par un point-virgule.  Toutefois, lorsqu'elles sont nombreuses, comme par exemple dans le cas de la ville d'Auch, un tiret, à la ligne suivante, précède chacune d'elles. Exemple :Auch

- à l'origine, Elimberris civitas Auscorum,

- au XIIIe s , rivalité avec Pavie

- au XVIIIe s, histoire de la ville

- cathédrale

- St-Cricq

3 - RÉFÉRENCES

 

Chaque entrée est référencée par l’année du Bulletin, suivie de l’abréviation "p.",  précédant le numéro de page.  Lorsque l’entrée correspond à un développement sur plusieurs pages consécutives, le numéro de la première et celui de la dernière sont séparés par un tiret. Premier exemple :  1990, p.32. Deuxième exemple : 1996, p.335-350. Troisième exemple : 1951, p.54, p.52, p.103-105.

            En 1959, une pagination spéciale a été utilisée pour l’ensemble des bulletins des troisième et quatrième trimestres. Pour les entrées qui s’y rapportent, l’indication de la page, ou du groupe de pages, figure entre crochets : […].

Avant-propos, par Jacques Guignier

Tables générales du Bulletin de la Société (1900-1999)

MOTS - MATIÈRES UTILISÉS DANS  LA  TABLE  1

ACTES DES ARCHÉOLOGUES GERSOIS - TABLE ALPHABÉTIQUE  DES NOMS DE PERSONNES, DE LIEUX ET DES MATIÈRES - TABLE A1 - 1981-1999

TABLE ALPHABÉTIQUE DES AUTEURS D’ARTICLES, DE NOTES ET DE COMMUNICATIONS

table alphabétique des auteurs des Actes des Archéologues Gersois

Table alphabétique des auteurs de contes, poésie, évocations littéraires et nouvelles

COMPTES RENDUS  BIBLIOGRAPHIQUES - TABLE ALPHABÉTIQUE DES AUTEURS D'OUVRAGES ANALYSÉS

IN MEMORIAM - TABLE ALPHABÉTIQUE DES NOTICES RÉDIGÉES A LA MÉMOIRE DES MEMBRES DISPARUS DE LA SOCIÉTÉ

TABLE ALPHABÉTIQUE DES ILLUSTRATIONS (cartes, dessins, graphiques, plans, portraits ou bustes, statues, vues)


 

Retour au menu principal


Pour tout problème de consultation, écrivez au webmestre

Société Archéologique du Gers.
13 place Saluste du Bartas 32000 AUCH, FRANCE Tél : [33] 05 62 05 39 51

Mise à jour : 20 août 2004